Comment trouver la durée d’amortissement ?

Une entreprise doit amortir ses immobilisations pour comprendre la perte de la valeur de ces biens avec le temps. Pour y parvenir, il est indispensable de choisir la durée d’amortissement qui correspond le mieux au bien amorti. La durée d’amortissement adoptée pour chaque type de bien est énoncée par l’administration fiscale. Comment déterminer la durée d’amortissement?

Qu’est-ce que l’amortissement?

L’amortissement comptable d’un bien représente la perte de valeur due à l’usure du temps. Les immobilisations dépossèdent de la valeur avec le temps en raison de plusieurs facteurs comme l’ancienneté ou l’évolution des technologies, l’usage. Il est possible de faire l’amortissement d’un bien s’il s’agit d’une immobilisation incorporelle ou corporelle introduite dans l’actif du bilan et qui peut également se dégrader dans le temps.

L’amortissement est ainsi utilisé pour fractionner la perte de valeur d’un bien sur la durée complète de fonction de ce bien. Cela permet de faire la préparation pour le renouvellement de l’immobilisation lorsque la durée de l’amortissement arrive à son terme. Il faut alors calculer le taux d’amortissement qui dépend surtout de la durée d’amortissement. Pour cela, il faut définir la durée d’amortissement pour pouvoir calculer le taux d’amortissement.

Il est à noter que plus la durée d’amortissement est chétive, plus le taux d’amortissement est dominant, plus le chiffre annuel de l’amortissement comptable sera également plus haut. Un site spécialisé peut vous donner plus d’informations sur le calcul amortissement.

Comment trouver la durée d’amortissement?

Prenez en compte que la durée d’amortissement matériel dépend de la nature de cette immobilisation. Par exemple, la durée d’amortissement d’un ordinateur ne sera pas la même qu’un immeuble. Ces deux éléments ne possèdent pas le même temps d’emploi. Alors, la durée normale d’un bien dépend de son utilisation. Il est possible que le bien matériel amorti plus vite si les situations spécifiques d’exploitation sont présentes ou de façon inhabituelle.

La durée d’amortissement sert à connaitre le taux à utiliser chaque année pour déterminer la dotation des amortissements. Si vous choisissez une durée d’amortissement plus courte, vous pouvez maintenir un taux de 20% chaque année. Il existe déjà des listes disponibles en ligne sur les sites spécialisés qui vous permettent de connaitre les classifications de durée amortissement de chaque type de bien selon sa nature.

Quelles sont les méthodes d’amortissement?

Il existe deux sortes de méthodes d’amortissement matériel industriel:

L’amortissement linéaire qui permet à une entreprise de constater de manière comptable la dépréciation ou la perte de valeur d’un bien au fil des années et de son utilisation, il est obligatoire pour certaines immobilisations telles que les matériels ayant une durée d’utilisation inférieure à trois ans, les matériels d’occasions et les biens qui ne sont pas requis au bénéfice de l’amortissement dégressif. Il est également possible d’appliquer cette méthode à d’autres biens, car en général c’est un moyen simple et que le montant de l’amortissement se base sur le nombre d’années. Il suffit de diviser la somme totale par le nombre d’années d’amortissement et vous découvrirez l’amortissement annuel.

L’amortissement dégressif est réservé pour quelques biens seulement. Les biens neufs, tout ce qui appartient à l’une des catégories déterminées au code général de l’impôt et les biens supérieurs à trois ans de durée de vie. Ce système d’amortissement est différent du premier, mais il est plus complexe, car il consiste à considérer les premières années avec une dépréciation plus élevée. Pour le faire, il faut appliquer un coefficient variable selon la durée d’utilisation du bien. C’est donc un amortissement qui se calcule avec le montant des annuités décroissantes d’où le taux se calcule comme suit : Taux d’amortissement dégressif = (1/durée d’utilisation) x coefficients dégressifs.

Il faut noter aussi que le taux d’un amortissement dégressif peut se transformer en taux d’amortissement linéaire lorsque le résultat de l’amortissement dégressif est devenu inférieur au résultat de l’amortissement linéaire.